Pimp ma guitare

Posted by & filed under , .

« Hey ! YOU ! Jean-Philippe just finished another stuff ! Get it soon in your store ! »

Aucune chance que ça arrive un truc pareil, pas de review sur Audio Fanzine de mes productions !


Point de départ

Jeune et carrément naïf, j’avais acheté sur ebay des contrefaçons de Gibson. J’avais senti l’embrouille mais elles étaient bien faites.  Au final, elles étaient de bonne facture, largement équivalentes aux guitares de début de gamme des grandes marques. Vu la qualité des incrustations et des touches, ça sentait même le patron chinois de l’usine Epiphone qui faisait son business. Bref, l’une de ces guitares était une V, dont j’ai vite effacé le faux logo Gibson.

Tete d'une guitare avec logo Guibessonne

Avant effacement

J’ai un peu honte, mais cette gratte dormait – ou plutôt comatait – dans un coin, avec 3 cordes, et un sale aspect… J’ai donc décidé de virer le micro d’origine qui restait, et d’en ajouter deux autres.

Le mätôçe

Bref, J’avais un Seymour Duncan SH13, le micro signature de Dimebag Darell – le guitariste de génie de Pantera – un micro GFS Crunchy et surtout un micro alllemand, Shadow EQ5. Je ferais un article sur ce micro rapidement et mettrais à jour cet article. Pour faire bref, c’est un micro double bobinage avec un préamp – volume et gain d’entrée – et un équa 5 bandes qui permet de simuler d’autres micros.

Ce qui est absolument génial avec cette bête, c’est que le câblage du préamp et du pickup sortent et cela permet de rendre actif tout les micros ^^ !  Et égalisé en plus !

photo du micro de guitare chado E Q 5

La bête qui fait du bon !

Et pour en faire quoi monsieur ?

Et bien, déjà, passer cette V en trois humbuckers au lieu de deux, et la poncer puis la vernir pour qu’elle retrouve un aspect bois brut.  Ouai, mon dada depuis 2 ans, c’est le bois brut, même si c’est des grattes « en bois de cagette ». De toute manière, vos grattes les gars, même à 600€, et peut être même plus, c’est pas du massif ! c’est du collé bien honteux coté noblesse, caché sous une belle peinture ( -> comme tout ces glands qui nous entourent, pourrit de défauts mais avec une belle bagnole). Moi, je suis honnête, et mes grattes aussi : donc, à poil !

Ensuite, puisque je dispose de 3 micros de qualités, avec tous 4 conducteurs [ = les quatre fils, qui correspondent à chaque bout des deux enroulements, sont disponibles ], j’ai décidé de les rendre splitable [passer d’un double à un simple bobinage, ce qui change considérablement le son et donne accès à un autre type de jeu, prisé sur les Fender notamment]

Enfin, pouvoir rendre les micros actifs, c’est bien. Mais un préamp, et de surcroit une égalisation, ce n’est pas neutre. C’est dommage d’avoir un micro de légende comme le SH-13 et de le « pourrir » avec de l’électronique – même allemande ! Donc, j’ai décidé que le potard de sélection de micro serais dédié au choix « Actif-Passif »  ( et avec ces micros, on reste dans le passif-agrressif XD )

Pour finir, comme je n’ai pas de sélecteur 3 voies et que je suis en mode [profonde galère de fric] : ACTIF, le choix du micro se fera uniquement par les potards.

ààààààà l’aaaaassault !

Voici donc de quoi je suis parti :

V avant flou

Et une fois démontée :

DSC00048

Après ponçage sur un petit tank, la défonce du troisième micro et un ponçage manuel de finition,  ça donne :

photo du corps de ma guitare en V, entièrement démontée

Une belle toute nue !

J’ai passé la journée suivante, en gros 5 heures, à monter et à câbler le bébé. D’autant que, tous ceux qui ont de bonnes notions d’électricité et qui voient comment un potard est foutu, j’ai fait un peu le débile. Pour faire court, les trois potards de volume ne contrôlaient pas que le volume de leur micro attitré, mais le volume général -> impossible d’activer un seul micro, ni d’en enlever un seul, ni de rien du tout !

Un petit coup de recâblage plus tard, et c’est fin….[oops] non, pas fini. J’ai fait le rigolo avec un câble dénudé qui se trimbale, ça m’a fait des pannes bizarres… bon ! là, c’est fini !

et ça donne :

photo de la guitare finie, toute belle !

habillée, c’est bien aussi

photo du bouton qui allume le préampli de la guitare, avec écris : ne pas utiliser, peut causer des dégâts.

No no no no ! Don’t push on the little button !

Et voila !

A suivre : Shéma de câblage le moins dégueu possible, et test de son, qu’on voit comment ça pousse !

BAAAH !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *